Passer à l’électrique il y a deux ans n’était pas une décision anodine. Le réseau de bornes commençait à peine à se développer et nous ne pouvions pas recharger à domicile.

Mais avec l’arrivée de modèles avec de plus en plus d’autonomie sans être trop gros, nous sommes convaincus de franchir le pas. Un choix qui a souvent suscité la curiosité de nos amis, mais aussi des discussions parfois interminables.

Oui, nous sommes conscients qu’il reste des problèmes à résoudre, notamment l’exploitation des métaux rares et le recyclage des batteries (ce dernier pourrait être la solution du premier), mais il y a aussi un besoin urgent de réduire nos émissions de CO2 . . .

premium Interdiction de vendre des voitures thermiques neuves en 2035 : sommes-nous prêts pour le 100 % électrique ?

Notre priorité était l’autonomie, tout en restant dans notre budget, notre choix s’est rapidement porté sur une sud-coréenne qui offre plus de 450 km d’autonomie.

D’un point de vue budgétaire, le coût de la location mensuelle sur deux ans était le même que le remboursement du crédit de notre précédente voiture thermique, qui est plus grosse, mais que nous avions achetée d’occasion. En économisant entre 200 et 300 € par mois sur l’essence, le but était de pouvoir s’offrir une voiture de location pendant les vacances.

Conduire électrique, c’est exactement comme conduire un thermique dans une boîte de vitesses automatique. La différence, c’est qu’on ne fait plus le plein, mais qu’on recharge. Au début, difficilement, il y a beaucoup d’opérateurs, chacun avec son propre système de connexion aux bornes. Une gymnastique qu’il faut apprendre et pour laquelle il vaut mieux être à l’aise avec son smartphone car il faut souvent une application, et rarement la même d’un opérateur à l’autre.

Dans la Nièvre c’est plus simple, car il suffit de demander la carte pour accéder gratuitement aux bornes Sieeen, idéales pour une recharge quotidienne, beaucoup moins pour une recharge « express » au milieu d’un long trajet, car elle n’est pas très puissante.

les usagers premium du Nivernais aiment leur voiture électrique, moins le réseau de bornes

Après les premières recharges, entre peur de l’échec et plaisir pour la nouveauté, nous nous sommes tout de suite orientés et avons prolongé nos trajets, aller-retour à Auxerre, Bourges, Montluçon, sans avoir à connecter la voiture.

Pour aller plus loin, nous avons appris à mieux planifier nos déplacements, en rechargeant déjà au maximum la veille du départ, puis en vérifiant le réseau de bornes à destination. Là aussi, l’important est de prévoir à l’avance le téléchargement de l’application correspondante et de vérifier les moyens de paiement pour ne pas être surpris une fois sur place.

Utiliser au minimum la climatisation

Utiliser au minimum la climatisation

Dans la voiture, nous avons également appris à conduire avec le récupérateur d’énergie au lieu du frein. Un compteur vous permet de voir instantanément ce que vous récupérez en retirant le pied de l’accélérateur. A voir aussi : Cette Renault ZOE à pile à combustible a parcouru 2 000 km sans recharge !. Par exemple, en passant de 110 à 60 km/h à une sortie d’autoroute, on récupère plus d’un kilomètre d’autonomie. Un côté presque ludique de la conduite.

Nous avons également appris à utiliser la climatisation au minimum. Dès que vous l’allumez, vous voyez l’autonomie chuter de 10 à 15 %. Cela dit, une voiture thermique consomme plus même avec la climatisation.

Avec l’accélération, depuis un an, du développement du réseau de bornes de recharge rapide. Nous avons décidé de ne plus louer de voiture pour les longs trajets. La première fois, c’était pour descendre sur la côte méditerranéenne. Encore une fois, un petit aperçu nous a permis de nous assurer qu’il y avait plus de zones tarifaires que nécessaire.

Nous avons pu rouler à 130km/h sur l’autoroute, une vitesse où les moteurs électriques deviennent très gourmands. Au final, deux pauses d’un quart d’heure et une autre d’une demi-heure durant lesquelles nous avons pris le temps de manger, pour arriver, 500 km plus loin, avec encore 300 km d’autonomie, ayant notre prudence complété ses arrêts réguliers .

Le retour s’est effectué dans les mêmes conditions pour un coût total de recharges d’environ 100 €. Un peu moins qu’avec le même modèle essence, où l’on aurait eu environ 150 euros de carburant à débourser.

Nous approchons de la fin de notre contrat après l’été et notre prochaine voiture est déjà en commande. Ce sera toujours électrique. Les difficultés que nous avons parfois rencontrées avec des bornes en milieu rural, peu puissantes et pas toujours fiables, ne nous ont pas fait changer d’avis.

L’absence d’émissions de CO2, les économies quotidiennes, le réseau de plus en plus dense de bornes puissantes, la capacité des voitures à se recharger de plus en plus vite (on peut récupérer 300 km en un quart d’heure), sont autant de bonnes raisons pour que la seule voiture de notre maison soit électrique.

Hyundai a reporté sa voiture à hydrogène à 2024
A voir aussi :
Le constructeur coréen a décidé de retarder le lancement d’un deuxième véhicule…

Quelle est la voiture qui se recharge en roulant ?

Comme le véhicule « full hybride », l’hybride rechargeable se recharge pendant la conduite, de deux manières distinctes : par le freinage récupératif : lors des phases de ralentissement du véhicule, l’énergie cinétique est convertie en énergie électrique ; grâce à l’utilisation du moteur thermique. Ceci pourrez vous intéresser : Le pilote à hydrogène du Rallye Dakar 2024 sera piloté par Philippe Croizon.

Une voiture électrique se recharge-t-elle en roulant ? La recharge peut se faire en roulant mais aussi en se garant dans un parking équipé. Certains constructeurs, comme Renault avec son véhicule utilitaire électrique Kangoo ZE, mènent des expérimentations et des tests dans des espaces spécialement aménagés.

Quelle est la voiture électrique qui parcourt le plus de km ?

1. Tesla Model S – Plus de 500 km d’autonomie.

Quelles sont les voitures électrique qui se recharge en roulant ?

Les modèles phares du marché restent toutefois les précurseurs asiatiques, comme la classique Hyundai Ioniq ou la Hyundai Ioniq Plugin, la Kia Niro Plugin et la Xceed, sans oublier les Toyota Prius, Prius Plugin, C-HR, Corolla, Yaris et autres RAV4.

Quelle est la voiture électrique qui se recharge le plus rapidement ?

La paume de votre main va à la Porsche Taycan et à l’Audi e-Tron GT, toutes deux d’une puissance de 270 kW. Je suis capable de récupérer 80% de la batterie en 25 minutes.

A voir aussi :
Ven 6.10.2022 – Hip, hip, hip, hourra !Pourtant, cela fonctionne. Je le sais,…

Quelle borne pour recharge rapide ?

La charge rapide avec une borne (jusqu’à 350 kW) La charge rapide correspond au mode 4 et s’effectue via une borne « totem », une borne fixe. Il permet également une charge en courant continu qui produit une charge rapide. Dans ce cas il faudra s’armer d’un câble CCS ou CHAdeMO.

Quelle est la meilleure borne de recharge à domicile ?

Quel est le prix d’une borne de recharge rapide ?

Le budget d’installation d’une borne est plus conséquent qu’une prise renforcée. Il compte entre 1 200 € et 2 000 € TTC avec TVA à 5,5 %, avant déduction du crédit d’impôt de 300 €. L’installation est incluse pour bénéficier de ces solutions de recharge.

Quelle puissance souscrire pour borne de recharge ?

La puissance de votre compteur électrique doit être au moins supérieure à la puissance de la wallbox que vous souhaitez installer. Si vous installez une borne de 7,4 kW, votre compteur doit donc être au minimum de 9 kVA.

Comment installer une Wallbox Soi-même ?

Si vous n’êtes pas un professionnel possédant cette qualification, vous ne pouvez pas installer vous-même une Wallbox de 7,4 kW dans votre maison. Cette installation ne serait pas conforme à la réglementation, ce qui pourrait, par exemple, créer des problèmes au niveau de votre assurance.

Où installer la Wallbox ? Installation plus facile et moins coûteuse : la wallbox est souvent plus facile à installer à l’intérieur, car elle est généralement installée dans un garage ou dans une pièce à proximité du panneau électrique de la maison.

Quelle section de câble pour alimenter une Wallbox ?

Pour 32 A et 20 m de longueur, le calcul indique que 4 mm² de cuivre suffisent (3,2 % de chute de tension en dessous des 5 % autorisés). Par contre la norme NFC 15-100 indique généralement une section de 6mm² pour 32A.

Qui peut installer une Wallbox ?

Dans ce cas également la loi est stricte et indique que l’installation d’une wallbox doit être confiée à un électricien maîtrisant la norme électrique NF 15-100 et son application, ou un électricien agréé IRVE, pour la recharge de l’infrastructure électrique du véhicule.

Quel est le coût d’une borne de recharge ?

Borne de recharge à domicile Les prix des bornes de recharge varient selon les marques et les modèles. Le budget d’installation d’une borne est plus conséquent qu’une prise renforcée. Comptez entre 1 200 € et 2 000 € TTC avec une TVA à 5,5 %, avant déduction du crédit d’impôt de 300 €.

Comment calculer le coût d’une recharge électrique ? Comment calculer le prix d’une recharge à domicile ? Le calcul est assez simple pour la recharge à domicile. Il suffit de prendre la consommation de votre voiture électrique, qui se situe en moyenne entre 12 et 20 kWh/100 km, et de la multiplier par le tarif au kilowattheure de votre fournisseur d’énergie.

Comment installer une borne de recharge chez soi ?

Comment faire installer une borne de recharge chez soi L’installation d’une Wallbox ne nécessite généralement pas d’interventions majeures. Cependant, pour l’intervention, il est indispensable de contacter un technicien qualifié IRVE (Electric Vehicle Charging Infrastructure).

Est-ce que les bornes électriques sont gratuites ?

Certaines bornes publiques sont gratuites : celles que l’on trouve par exemple dans les parkings et centres commerciaux de certaines enseignes. Les autres sont payés.

Comment payer à une borne de recharge ?

Comme pour le plein de carburant, vous pouvez payer la recharge avec votre carte de crédit. Les terminaux de paiement électronique présents sur les bornes vous permettent de payer sans contact et aussi avec votre smartphone auprès de certains opérateurs comme Total ou Ionity.