Par SudOuest.frPublié le 23/08/2022 à 11:07

Dans un contexte de tension énergétique due à la guerre en Ukraine et aux effets du réchauffement climatique, le think-tank Terra Nova présente un rapport sur les économies d’énergie en France. Le résultat en 14 propositions, des gestes individuels aux mesures collectives

A l’approche de l’hiver, comment se protéger des tensions énergétiques qui s’annoncent du fait de la guerre en Ukraine et du réchauffement climatique ? Le think tank Terra Nova répond à cette question dans un rapport publié ce mardi 23 août et rapporté par « Le Monde ».

L’objectif est clair, stimuler la sobriété collective en allant « cinq fois plus vite que nous ne l’avons fait par le passé ». C’est pourquoi l’association propose 14 mesures pour faire face à la crise énergétique qui se profile. Des indices qui vont bien au-delà des éco-gestes.

Efforts collectifs

Efforts collectifs

Sur le plan individuel, Terra Nova fait certes des recommandations classiques : « raccourcissez votre douche, limitez la température de votre logement l’hiver, la climatisation l’été, coupez le wifi, éteignez la lumière quand vous sortez de la chambre ». , par l’intermédiaire de son responsable énergie, Nicolas Goldberg, assure que ces gestes, « bons à prendre », ne seront pas « suffisants » pour tenir l’objectif fixé par le gouvernement : 10% d’économies en deux ans. Ceci pourrez vous intéresser : Le crowdfunding, ou l’économie du partage.

Au contraire, le partenariat est basé sur un « projet collectif » et exemplatif. « Les gestes écologiques ne peuvent être efficaces si la consommation d’énergie superflue persiste et donne l’impression que seuls les individus doivent faire l’effort. La réflexion évoque l’éclairage nocturne, les enseignes lumineuses, les portes ouvertes climatisées, etc. Nicolas Goldberg insiste sur ce point « contradictoire » dans le débat actuel sur les jets privés.

Son cabinet propose d’autres « mesures symboliques » dans ce même esprit. Comment réduire l’éclairage des monuments publics la nuit en période de tension sur le réseau électrique.

Jeux vidéo thérapeutiques : jouer pour mieux accepter la maladie
Ceci pourrez vous intéresser :
Pour aider les patients atteints de psoriasis, une maladie inflammatoire de la…

Appliquer la loi

Mais avant de demander plus d’efforts, Terra Nova rappelle la voie la plus « évidente », la « source d’économies la plus importante et la plus rapide » (de l’ordre des « teravats hora ») : l’application effective de la loi. Ce qui n’est toujours pas le cas. Ceci pourrez vous intéresser : Pollutions sonores : les liens utiles. L’association assure que si le chauffage en terrasse est interdit à partir de mars 2022, assorti d’une amende de 1.500 euros en cas de récidive, aucune verbalisation n’a été constatée.

Il en va de même pour l’application des lois relatives à l’extinction des enseignes lumineuses la nuit, la fermeture de 100% des vitrines réfrigérées dans les hypermarchés ou la limitation des températures de chauffage (19°) dans les bureaux. Un rappel de la loi essentielle « pour des raisons exemplaires et pédagogiques », note le think tank.

Le vêtement connecté : gadget ou révolution ?
Ceci pourrez vous intéresser :
Pour la première fois depuis sa création en 1967, le Consumers Electronics…

Vers une « météo de l’énergie »

Enfin, le cabinet envisage des mesures plus fortes et plus significatives. Pour que chacun sache où en est la consommation énergétique du pays, Terra Nova propose une « météo » énergétique qui serait intégrée aux bulletins météo périodiques cet hiver.

Si la situation ne s’améliore pas, l’association évoque également des mesures structurelles, comme des limitations de vitesse ou des interdictions de circuler le dimanche.

Comment devenir durable ?

Quelles mesures les entreprises peuvent-elles mettre en place ?

  • 1 – Réduisez votre consommation d’énergie. …
  • 2 – Constituez votre équipe. …
  • 3- Recyclez vos déchets. …
  • 4 – Optimisez l’envoi de vos emails. …
  • 5 – Favoriser les moyens de transport à faible émission de CO2. …
  • 6 – Pensez au télétravail.

Quel est le comportement le plus durable ? Un comportement « durable » n’est pas limitant ou ennuyeux, mais psychologiquement satisfaisant. S’embarrasser d’objets et de gadgets moins inutiles, choisir de bons et bons produits, en termes d’alimentation, de vêtements, de cosmétiques, etc., c’est améliorer la qualité de vie.

Quel est le geste le plus écologique ?

Donc aller travailler tous les matins est probablement la chose la plus polluante que vous ferez cette année. La première chose à faire pour être un peu plus écolo, c’est de rouler moins.

Lequel est le plus écologique ? L’Islande arrive en tête, avec un score de 6,45/10. Deux pays nordiques suivent : le Danemark (6,44) et la Norvège (6,2). La France est en très bonne position, en 4e position.

Quel est le plus facile des gestes écologiques ?

Autres bons gestes simples pour protéger l’environnement Au jardin : arrosez de préférence le matin ou le soir, récupérez l’eau de pluie, n’arrosez pas la pelouse, compostez les déchets… et même en appartement, s’il n’est pas disponible. un jardin, vous pouvez installer un lombricomposteur.

Qui s’intéresse à l’écologie ?

Les Français de la classe supérieure, à fort capital économique et à fort capital culturel (les plus éduqués), sont ceux qui se soucient le plus de l’environnement, selon l’étude.

Qui est sensible à l’environnement ? Une sensibilité croissante à la cause environnementale En 2017, 39% des personnes interrogées se déclarent « très sensibles » à l’environnement. Les principales préoccupations sont liées au changement climatique, à la pollution, à la dégradation de la faune et de la flore.

Qui est intéressé par l’écologie ?

Ils deviennent de plus en plus intéressés, et changent même leur comportement. Selon un sondage Harris publié lundi, près des trois quarts des Français déclarent porter de plus en plus d’attention à l’écologie et aux questions environnementales.

Quel est l’intérêt de l’écologie ?

L’écologie et la protection de l’environnement et des sociétés. L’écologie est donc fondamentale car en protégeant l’environnement et la nature, elle permet de limiter les dégâts de la crise écologique et donc, par extension, de mieux protéger nos sociétés.

Qui est le père de l’écologie ?

A la fin du XIXe siècle, c’est sous la plume des botanistes que le terme réapparaît, notamment le danois Eugen Warming, considéré comme le père de l’écologie scientifique. Ce qui occupait Warming en 1895, comme d’autres botanistes avant lui, ce sont les causes de la répartition des plantes sur la planète.

Qui sont les pionniers de l’écologie ? De François d’Assise à Rachel Carson en passant par Alexander von Humboldt, leur prévoyance sur l’activité humaine a jeté les bases de l’écologie moderne. Voici une collection dédiée à ces penseurs, scientifiques, auteurs qui ont ouvert la voie à une prise de conscience collective.

Qui est le premier écologiste ?

Il a été le premier candidat écologiste à l’élection présidentielle française de 1974. Il est également un auteur prolifique avec près de 70 livres, dont L’Afrique noire est mal partie en 1962 et L’Utopia o mort ! en 1973.

Quelle est la différence entre écologie et écologiste ?

A partir de ces définitions, il devient plus clair que l’écologie cherche à comprendre les interactions au sein d’un ou plusieurs écosystèmes alors que l’environnementalisme cherche à limiter l’impact des activités humaines puis, à partir de là, à préserver les ressources naturelles et les écosystèmes (voire à les restaurer si nécessaire). .