Santé Publique France participe au Congrès National de Médecine et Santé du Travail co-organisé par la Société Française de Médecine du Travail, la Société de Médecine et Santé du Travail de Strasbourg, l’Institut Universitaire Santé-Travail-Environnement d’Alsace ainsi que la Services de santé au travail de la région. Il se déroule du 14 au 17 juin 2022 au Palais de la Musique et des Congrès de Strasbourg. A cette occasion, Santé Publique France animera une conférence sur la promotion des environnements favorables à la santé, ainsi qu’un atelier sur l’accent mis sur la promotion de la santé au travail.

Les interventions de Santé publique France au CNMST 2022

Les interventions de Santé publique France au CNMST 2022

14 juin : Santé Publique France animera l’atelier « Vers une approche globale de promotion de la santé au travail ». Lire aussi : SANTÉ Réparez votre cœur après une crise cardiaque.

15 juin : Santé Publique France participera à la conférence : « Agir pour favoriser des environnements favorables à la santé ».

De plus, les interventions prévues lors des séances de communication orale :

Ainsi que la présentation des affiches :

Venez nous rendre visite sur notre stand !

Nous serons également présents au congrès avec un stand, sur le site E4, présentant nos ressources et outils. A voir aussi : EXCLUSIF. Inégalités de santé : voici une carte de France divisée en sept.

Voir l’article :
Des cas de Monkeypox (Monkeypox) non directement liés à des voyages en…

La santé et la sécurité au travail : un axe fort de la programmation de Santé publique France

La sécurité et la santé au travail est un axe de travail important pour Santé Publique France et s’inscrit dans le cadre du défi « Santé environnementale, changement climatique et conditions de travail », dont le large périmètre permet de prendre en compte de manière transversale et globale les risques. liés au changement climatique, avec des impacts liés aux produits chimiques, voire permettant des approximations par milieux « environnementaux ».

Ainsi, pour avoir une vision globale dans le domaine de la santé au travail, Santé Publique France s’appuie sur les dispositifs suivants :

L’Agence mène également des actions en faveur de la santé au travail, à travers de nombreuses collaborations, dans le but de promouvoir des comportements favorables à la santé.

Santé Publique France mène toutes ses actions dans le domaine de la santé au travail en collaboration avec d’autres acteurs de terrain tels que la Direction des Risques Professionnels de la CNAM, l’INRS, la MSA et la Société Française de Médecine. Les collaborations avec des équipes de recherche sont également source de collaborations solides et importantes, qui permettent une articulation solide entre la recherche et l’action de suivi dans le but d’améliorer la prévention des risques professionnels.

« Le domaine de la santé au travail est complexe, de nombreux acteurs sont impliqués et son action doit être concertée et cohérente. Le besoin s’est fait sentir de moderniser les systèmes de surveillance qui contribuent à l’amélioration des connaissances. Santé publique France participe activement à l’initiation d’échanges entre les établissements concernés et avec les différents partenaires. La crise sanitaire due au Covid-19 a mis en lumière les grands enjeux de la santé au travail. Nos priorités sont d’estimer la charge de travail en santé en termes de maladies et de déterminants, et de fournir aux décideurs et aux préventeurs les connaissances et outils indispensables pour agir en milieu de travail. Les employeurs peuvent également jouer un rôle déterminant dans la santé de leurs salariés, c’est pourquoi l’Agence a créé la plateforme « Employeurs pour la Santé », mettant à leur disposition des outils adaptés pour déployer une politique de santé au sein de sa structure de prévention et de promotion de la santé », explique le Pr. . Géneviève Chêne, directrice générale de la santé publique de France

Découvrez la plateforme « Employeurs pour la Santé ». Sa vocation est de promouvoir et d’accroître la responsabilité de l’employeur pour la santé de ses salariés. Pour accompagner les entreprises tout au long de l’année, Santé Publique France à travers la plateforme leur fournit les bons outils pour déployer une politique de prévention et de promotion de la santé au sein de sa structure, au rythme qui leur convient.

Tabac : Santé publique France lance un nouveau dispositif à destination des employeurs

Ceci pourrez vous intéresser :
Voulez-vous payer si vous confondez votre médecin? « Il n’y a pas de…

Comment adhérer à un service de santé au travail ?

L’adhésion à un service de santé au travail est une obligation qui s’impose à tout employeur dès l’embauche du premier travailleur, quelles que soient la nature et la durée du contrat de travail. L’employeur adhère à un service de santé au travail (SST) unique pour un établissement particulier.

Puis-je refuser la visite médicale ?

En contrepartie des lourdes obligations qui incombent à l’employeur, le refus d’un travailleur de se soumettre à une visite médicale obligatoire peut justifier son licenciement. L’employeur a le droit de sanctionner ce refus, qui est en principe une cause réelle et sérieuse de licenciement.

Combien de temps faut-il pour passer la visite médicale d’embauche ? Elle s’effectue dans un délai maximum de 3 mois à compter de l’embauche (ou avant l’embauche pour les mineurs et les travailleurs de nuit).

Est-ce que je peux refuser la visite médicale obligatoire pour des raisons religieuses ?

Le salarié ne peut invoquer des convictions religieuses, politiques ou philosophiques pour contourner des obligations légales ou réglementaires, même si ces visites peuvent être perçues comme une restriction à la liberté religieuse.

Quel risque si pas de visite médicale ?

4745-1 du code du travail, l’employeur est passible d’une amende de cinquième classe lorsqu’il ne respecte pas les dispositions relatives à l’organisation et aux missions des services de santé, notamment en cas d’oubli ou d’absence de visite médicale. Le montant de cette amende est de 1 500 euros.

Comment faire pour être déclaré inapte au travail ?

Un travailleur ne peut être déclaré inapte que par le médecin du travail, dans le cadre d’un examen médical régulier ou de récupération après un arrêt de travail. En principe, la constatation de l’incapacité est faite après un seul examen médical.

Comment être licencié pour invalidité ? Comme pour tout licenciement, l’employeur qui souhaite procéder à un licenciement pour incapacité doit convoquer le travailleur par écrit à un entretien préalable de licenciement, par lettre recommandée avec accusé de réception (LRAR) ou remise en main propre contre récépissé.

Quelle maladie pour inaptitude au travail ?

La dépression et l’épuisement professionnel peuvent entraîner une incapacité professionnelle totale ou partielle, si la source est professionnelle. Par exemple, un employé peut démontrer qu’il a développé une maladie professionnelle comme la dépression après avoir été harcelé au travail.

Quel avantage d’être reconnu inapte au travail ?

L’avis d’incapacité oblige l’employeur à demander une requalification du travailleur. Cependant, il peut être licencié s’il peut justifier : son incapacité à lui offrir un emploi compatible avec son état de santé, ou le refus du travailleur de lui offrir un emploi.