Un programme immobilier mixte, entre logements en accessibilité, logements sociaux et inclusifs, est en construction à Chessy, dans la communanuté de communes Val d’Europe agglomération. La première pierre du Métropolis a été posée mardi 5 juillet.

Les travaux du programme immobilier mixte Métropolis ont démarré. La première pierre a été officiellement posée pour la construction d’un ensemble de quatre-vingt-deux logements collectifs, trente-deux en accession et cinquante logements sociaux, dont onze sont inclus. Laurent Lorrillard, Président du Directoire d’Arcade-Vyv Promotion Ile-de-France, définit le projet : « Les appartements sociaux de la résidence Antin comportent onze logements inclusifs pour personnes à mobilité réduite. Ce sont des logements autonomes répartis tout au long du programme. L’inclusion, c’est placer les locataires au centre du système et des logements, avec des espaces communs et des circulations adaptés, des ascenseurs, des portes d’entrée motorisées, des circulations élargies, etc. Au premier étage, se trouvent des logements d’assistance commune et un espace de divertissement commun pour toutes les personnes vivant à Métropolis. Les onze maisons béton s’inscrivent dans une démarche d’habitat sain développée par le groupe Arcade VYV depuis 2019, qui prévoit de produire plus de 50% de ses maisons familiales au cahier des charges béton à partir de 2022. Ils sont conçus par des architectes et des médecins. »

Daniel Chevalier, vice-président à l’urbanisme de l’agglomération Val d’Europe, rapporte : « J’espère que bientôt on ne parlera plus de logement inclusif, mais de logement qui témoigne de la réussite de l’opération d’urbanisme. » Le concept d’accueil est très important dans le programme. Ceci pourrez vous intéresser : Marie Coeurderoy : le maire de Clichy-sous-Bois Olivier Klein entre au gouvernement en tant que ministre délégué au Logement et à la Ville – 04/07. A l’avenir, l’agglomération aura également de la place pour d’autres pour ce type d’opération. Nous vous donnons rendez-vous en 2024 pour visiter le programme lors de sa soumission. »

Morgane Rapegno, présidente de l’association PasseRaile, met l’accent sur l’autonomie des personnes en situation de handicap, qui est préservée grâce au logement inclusif : « L’opération permet à une dizaine de personnes en situation de handicap d’être locataires d’un logement comme tout le monde, de vivre de manière autonome, en utilisant des moyens pour répondent aux besoins quotidiens des personnes en situation de handicap. Ils sont proches des autres locataires et s’intègrent ainsi, à la vie quotidienne de la résidence, favorisant une mixité bénéfique pour chacun. »

Philippe Descrouet, président de l’agglomération Val d’Europe, explique l’importance du choix : « Le logement inclusif ne se limite pas au logement. L’objectif est de rendre l’ensemble de l’environnement accessible et accueillant : déplacements, achats, services médicaux, etc. Le deuxième pilier du logement inclusif est le concept de chez-soi. Il est légitime d’exiger la possibilité de choisir son projet de vie et son lieu de résidence et de souhaiter une vie aussi normale que possible. Pour nous, le logement inclusif est une offre alternative à l’espace de vie autonome et à l’accueil en institution. Il permet aux personnes handicapées de choisir leur lieu de résidence et avec qui le partager, tout en bénéficiant des services et de la sécurité associés à un accompagnement au quotidien. Aujourd’hui, le projet complète notre offre de logements à Val d’Europe. »

Le programme Metropolis est bordé par les rues Pré Verson et Cabu. Il se compose de deux bâtiments collectifs et d’un semi-collectif dans l’esprit d’un atelier d’artiste. Inspirés de l’art déco, ils répondent aux exigences de thermorégulation. Trente-deux des logements à vendre bénéficieront d’une convention de colocation. Le transfert de la résidence est prévu pour le deuxième trimestre 2024.

Dernière modification le mardi 19/07/2022

Logement et pouvoir d'achat : gel des loyers au menu du futur gouvernement
Sur le même sujet :
La plupart des Français n’ont plus qu’un mot à la bouche :…