Illustration : révolution énergétique.

Une entreprise renversante prend d’assaut le réseau social Twitter depuis plusieurs mois. Baptisé “RICG” pour “International Grouping of Coal and Gas Stakeholders”, le syndicat fictif prétend promouvoir les énergies fossiles dans le cadre de la transition énergétique. Une initiative pleine d’ironie pour contester le traitement parfois surprenant de l’énergie par les politiques, les médias et les associations.

La production et la distribution d’énergie, c’est beaucoup plus complexe qu’il n’y paraît. Cependant, pour de nombreuses organisations et personnalités politiques, la question est traitée de manière très succincte. Par méconnaissance, stratégies ou idéologies purement politiques, ils soutiennent parfois des actions contraires à l’intérêt général, à la transition énergétique et à la nécessaire réduction des émissions de CO2.

Sur Twitter, un citoyen a trouvé une idée originale pour alerter sur cet aspect. Il a fondé « RICG » pour « International Grouping of Coal and Gas Stakeholders ». Apparemment une organisation fictive, semblable à un syndicat industriel. L’affichage reprend les codes de la communication institutionnelle avec beaucoup d’humour et d’ironie.

Page Twitter de l’organisation fictive RICG.

Des tweets satiriques sur l’énergie

Des tweets satiriques sur l’énergie

« La France n’a jamais produit autant d’électricité à partir de gaz fossile en 7 ans. Le scénario Négawatt de 2011 commence enfin à se mettre en place », annonce-t-il. Lire aussi : Assisted reproductive technology : a brief history. Le tweet vise en réalité à critiquer le passage du scénario de l’association Négawatt, qui privilégie le gaz naturel, une source d’énergie à très haute teneur en carbone. “Les énergies fossiles, notamment le gaz naturel, apportent un complément transitoire en attendant que des alternatives négawatt soient disponibles”, précise l’association.

“Les Pays-Bas produisent 95 % de leur électricité à partir de sources renouvelables. C’est la preuve, c’est 100% faisable. Comme convenu, le gaz est coupé pour faire de la place. Alors qu’en France, l’entêtement du nucléaire nous met loin derrière », présente un autre tweet. A ces remarques ironiques, le chiffre montre l’intensité carbone de l’électricité, plus élevée aux Pays-Bas qu’en France, malgré 95% d’énergies renouvelables contre 32% en France. Une manière de critiquer l’accent mis par les médias sur la part des énergies renouvelables dans le mix, qui n’est pas systématiquement liée à la baisse des émissions de CO2.

Au moment où nous écrivons ce tweet, les Pays-Bas 🇳🇱 produisent 95% de leur électricité à partir de #renouvelables 👍 C’est la preuve, 100% faisable. Comme convenu, le #gaz s’estompe pour faire place..

Alors qu’en France, l’entêtement nucléaire nous met loin derrière.. pic.twitter.com/TTjUrJFtst

– RICG (@CharbonGaz) 11 juin 2022

L'eyeborg de Neil Harbisson (2)
A voir aussi :
Tweets de @FutureMagFR

Qui se cache derrière cette initiative ?

Nous avons parlé au créateur du compte Twitter ‘RICG’ qui souhaite rester anonyme. Ce dernier nous explique qu’il s’agit “d’abord [d’]une aventure d’un soir entre amis qui, face aux incohérences et mensonges profonds répétés sans vergogne par de nombreux candidats à la présidentielle de 2022, pensent que ce serait drôle si le compte ne plaisait ou répond “nous vous soutenons !” C’est super ce que tu fais ! sous leurs tweets. Ceci pourrez vous intéresser : Qu’est-ce que l’énergie thermique ?. ». Une initiative qui n’a « rien de mal », précise-t-il, « juste un peu d’ironie pour ceux qui vont fouiller le profil et pouvoir rire. »

L’internaute dit vouloir dénoncer “les mensonges, les incohérences ou les atrocités” dits à propos de l’énergie. S’il ne se décrit pas comme un opposant aux énergies renouvelables, il veut contester certains aspects controversés. Il évoque notamment un discours antinucléaire qui promettrait l’indépendance grâce aux éoliennes et aux panneaux solaires “sans évoquer les réserves fossiles” et l’origine des matériaux, principalement chinoise.

Il proteste aussi contre ceux qui « défendent encore le modèle énergétique allemand ». Le pays sort en effet progressivement de ses centrales nucléaires, alors que son mix électrique reste extrêmement émetteur de CO2, malgré une croissance importante des énergies renouvelables.

Lire aussi

Sur le même sujet :
Regardez le reportage “Nos quotidiens connectés” de FUTUREMAG et gagnez une brosse à…

« La sphère pronucléaire contient son lot de zozos »

Ce parc éolien est un contre-exemple aux énergies renouvelables

Il dit avoir fait le projet de loi après les interventions de Yannick Jadot, un ancien candidat écologiste à la présidentielle “qui a vraiment fait de son mieux durant cette campagne”. Bien que ses tweets semblent parfois pro-nucléaires, il ne s’en considère pas comme tel. “La sphère pronucléaire contient son lot de zozos comme toute communauté, mais la plupart ont beaucoup d’humour et semblent beaucoup plus préoccupés par les fossiles que les écologistes”, explique-t-il.

“On ne s’interdit rien : les blagues sur la soudure, les évocations du problème des chars et de l’échec de Flamanville, l’idéologie du “marché” européen et de l’enrichissement inégal, la corruption, les associations sectaires comme XR France, les gens qui se rassemblent à la Dune du Pilat en bateaux diesel après l’incendie pour aller en cercle “en signe de soutien”… C’est aussi le but, quelle que soit l’actualité, de trouver un angle pour en rire et polariser l’absurdité dans lequel nous vivons” lance l’inconnu.

Merci madame Lepage d’avoir osé interpeller la ministre pour lui montrer la réalité du terrain.

Nous étayons vos déclarations par des preuves irréfutables.

Au moment où nous écrivons ces lignes :🇮🇹 : 54% Energies renouvelables🇩🇪 : 64% 🇩🇰 : 80%…🇫🇷 : seulement 34% !!

Le retard est énorme pic.twitter.com/CeZqKhl2dN

Alerter sur la manipulation d’informations et données scientifiques

– RICG (@CharbonGaz) 29 mai 2022

Il dit qu’il ne travaille pas dans l’énergie. “C’est un sujet qui, en tant que simple citoyen, m’intéresse depuis plusieurs années. Et comme j’étais membre de Greenpeace puis un peu proche de LFI (La France insoumise, ndlr), je connais bien les discours, les méthodes d’intimidation, la manipulation d’informations/données scientifiques incomplètes dans le but de donner et d’adhérer. C’est pour ça que j’arrive à tordre la réalité comme ça en faveur du charbon et du gaz, j’ai eu une très bonne formation avec eux”, raconte-t-il.

Selon lui, les politiciens écologistes utilisent “les mêmes formules depuis 30 ans” et promettent “des emplois, du bonheur et de l’indépendance en achetant tout à la Chine”. Ils ne parleraient pas aux gens de la sobriété énergétique et de “ce que cela signifiera vraiment dans leur vie quotidienne”.

« Si on veut continuer à avoir au moins 800 références de yaourts par supermarché, l’électricité pour la climatisation des rues en passant par les portes des magasins, se conduire dans une voiture de 2 tonnes, continuer à satisfaire le moindre désir avec l’argent comme seul filtre : alors rien à changer, le modèle actuel est parfait. Pas très stable, mais parfait. il s’énerve.

« On pourrait sombrer dans la déprime, on préfère se marrer tant qu’on peut »

Lire aussi

Réduire les émissions de CO2, c’est bien. La sobriété énergétique, c’est mieux ?

Le citoyen en veut aussi à certains médias qui ne sont pas assez critiques et se lancent dans une course aux clics nuisibles à la qualité de l’information. “Vous avez tout un cercle basé sur la génération de clics : obtenez l’information en premier, ou obtenez la plus grande information énorme qui va faire rage et générer un maximum de réaction, et donc de viralité. Peu à peu, le modèle moyen se rapproche de Fox News. “Enquête, excellent journalisme, recherche au long cours ou simplement ‘Ce n’est pas un sorcier’, il n’y a presque plus rien de tel à la télé, seulement un peu dans les journaux”, dit-il.

“Au final, les quelques personnes que vous verrez courir sur les plateaux seront des financiers, des climato-sceptiques, des pacificateurs ou des écologistes […] qui ont passé toute leur vie à défendre des rapports sur le gaz parce qu’ils sont au moins venus vous parler vaguement de sobriété . Le tout entrecoupé de publicités pour les SUV », dénonce les twittos.