FutureMag.fr : toute l'actualité sur l'innovation et le monde de demain
Énergie

Avion : les vols silencieux seront-ils bientôt pour tout le monde ?

Avion : les vols silencieux seront-ils bientôt pour tout le monde ?

C’est dans l’air du temps. Aujourd’hui, technologie doit rimer avec design et confort pour acquérir ses lettres de noblesse. Le bruit est une nuisance au même titre que la pollution. Il est donc devenu naturel de l’éradiquer. À mon souvenir, l’un des premiers acteurs à avoir traité ce problème là est la SNCF avec ses TGV. Le premier TGV fut une vraie révolution en son temps, de par sa vitesse comme de son silence. En partant de là, les constructeurs automobiles de luxe ont pris conscience de la problématique du silence. Puis au fur et à mesure, le silence s’est démocratisé. Les consignes données aux ingénieurs qui construisent les véhicules ont changé. Le tout dans une démarche d’amélioration du bien-être, tout simplement.

Concernant les avions, quel a été le déclic ?

Vous l’avez sûrement remarqué, ces dernières années, le secteur automobile a fait d’infinis progrès au niveau du confort acoustique interne. Est donc apparue cette problématique : “ma voiture, que je paie tel prix, est capable de m’amener à l’aéroport sans faire de bruit. L’avion dans lequel je monte ensuite vaut 20 millions de dollars et m’assourdit. Les constructeurs d’avion, eux, ne se préoccupaient principalement jusqu’ici que des avancées techniques. Ceci pourrez vous intéresser : Moteur électrique ou thermique ?. Le confort, lui, venait en second plan. Les choses ont changé et le silence est devenu l’un des tracas principaux. Avant, les ingénieurs comparaient entre eux la vitesse et la durée des trajets, aujourd’hui, la donnée qui constituera le luxe d’un appareil sera son silence.

Réduire l’acoustique d’un tel engin ne doit pas être évident. Vous avez pourtant mis au point une technologie qui en est capable. Expliquez-nous.

Cette invention s’appelle SMACSonic et permet de gagner 3dB en termes de niveau sonore dans l’avion. Ce dispositif a une épaisseur qui varie entre 1,6 mm et 0,5mm. Il s’agit d’une coquille en aluminium de 0,5 mm plaquée à l’intérieur du fuselage sur laquelle nous avons moulé du caoutchouc amortissant d’1mm d’épaisseur. A voir aussi : Intelligence artificielle : quand les machines élargissent les capacités cognitives humaines. Sur ce caoutchouc, nous avons collé un adhésif double face. Lors de la construction de l’avion, ces plaques sont installées comme des patchs à l’intérieur des fuselages. Les vibrations causées par l’écoulement de l’air sur le fuselage font vibrer la plaque d’aluminium ainsi que le caoutchouc, qui eux vont encercler ce bruit puis l’absorber.
Ce système est comparable à celui d’une batterie : tapez un coup sur un tambour, le bruit sera fort. Retapez en posant votre main sur ce même tambour, le bruit sera étouffé. Et en 2015, on peut le dire, le silence à bord est devenu le critère principal du prestige d’un transport.

par Mehdi Karam

Related posts

Réalité virtuelle et gaming : rencontre avec l’équipe de Prizoners

admin
2 mois ago

Ekrame Boubtane : “L’immigration a toujours fait partie de notre économie”

2 mois ago

Quantified self : faites danser vos données !

admin
2 mois ago
Quitter la version mobile