Ce futur étudiant rennais s’est fait piéger en pensant avoir trouvé sa prochaine maison. S’inquiéter d’être sans abri au début de l’année scolaire n’a pas aidé.

Écrit parHugo Murtas

Publié le 5 août 22 à 19:00

500 euros. C’est la somme d’argent perdue par Albéric, un jeune de 19 ans. Alors qu’il cherchait un appartement à Rennes, ce futur étudiant en école de commerce a été victime d’une arnaque en ligne sur le site Leboncoin.

Premier contact sur Leboncoin

Premier contact sur Leboncoin

« La nature fidèle », selon ses propres termes, le jeune homme dit être tombé dans le piège à cause du stress d’être sans abri avant la rentrée. Sur le même sujet : Euro. À Charleval, neuf logements HLM adaptés sont en construction. Actu Rennes s’est réuni peu après les événements.

Originaire de Pontorson (Normandie), Albéric est revenu en avril après 6 mois au Royaume-Uni pour perfectionner son anglais. De retour en France, il passe ses journées à visiter des maisons, à effectuer des allers-retours en train jusqu’en mai.

Logement à Nantes : les loyers des studios augmentent de 10 % en trois ans
Lire aussi :
Selon un sondage Seloger publié ce jeudi 30 juin, le loyer des…

Une demande de caution

Ma sœur et ma mère m’aident dans mes recherches. Nous commençons à faire plusieurs visites mais à chaque fois, ce n’est pas concluant. Lire aussi : L’Île-de-France où il est plus intéressant d’acheter un logement étudiant que de louer. Fin juillet, j’étais convaincu d’avoir trouvé une perle rare.

Le 26 juillet, après avoir vu le meilleur logement de Leboncoin, Albéric a contacté le propriétaire de la messagerie du site. Il se présente brièvement en donnant quelques détails : prénom, nom, âge, parcours, formation.

« Le propriétaire m’a promis qu’il me promettait la maison, sans visite préalable, mais en versant une caution de 500 euros sous forme de carte Neosurf. Je n’ai pas dit ‘oui’ tout de suite car j’avais des doutes. J’ai demandé à la personne beaucoup de questions », a-t-il déclaré.

C’est quoi Neosurf ?

Il a dit que le propriétaire essaie alors de convaincre le garçon en trois étapes. Il a commencé par lui envoyer sa carte d’identité (qui s’est avérée fausse), puis lui a expliqué que « la loi française l’oblige à demander cette caution » avant de lui assurer que les coupons Neosurf doivent être présentés le jour où vous signez le bail, pas avant.

Selon les informations disponibles sur leur site officiel, Neosurf Ticket est « une solution de paiement locale qui permet aux clients de payer des milliers de marchands en ligne, sans révéler d’informations personnelles ».

Le futur musée de l'habitat social veut s'implanter en Seine-Saint-Denis
Voir l’article :
&#xD ;Les fondateurs de l’association porteuse du projet recherchent un bâtiment qui racontera…

Le début des problèmes

Le principe de paiement, tout à fait légal, est le même que pour la recharge PCS Mastercard, Transcash et Toneo. L’achat de ces tickets avec le code se fait avec du tabac, la plupart du temps. Le fait qu’il soit impossible de tracer et qu’ils garantissent l’anonymat en fait l’un des nouveaux trucs préférés de ceux qui manipulent.

Déterminé à trouver cet appartement, peu habitué aux achats en ligne, le futur étudiant paie et suit les conseils du propriétaire-arnaqueur. Il se rend ensuite dans un magasin de cigares en Normandie où il échange 500 euros en espèces contre 5 coupons Neosurf d’une valeur de 100 euros.

La désillusion

Une fois les billets en poche, Albéric envoie une photo du ticket de caisse au propriétaire. Ce dernier demandera immédiatement à valider les billets en cliquant sur le lien. Et c’est à ce moment précis que l’astuce se produit. « Au début ce n’était pas prévu, je sentais que j’avais déjà fait quelque chose de bien. En même temps, on s’est mis d’accord sur le jour du bail, j’étais très proche d’être propriétaire de la maison, donc j’ai accepté », a déploré l’étudiant. .

La mise en garde des policiers

Malgré le mail confirmant la validation du paiement, Albéric découvre la fraude lorsqu’il reçoit un deuxième mail du propriétaire, lui demandant à nouveau 500 euros. L’avenir de Rennes était terrifié mais il y croyait encore. « J’ai proposé de lui donner l’argent personnellement, mais il ne l’a pas fait. Je n’ai plus jamais entendu parler de lui, et bien sûr je n’ai jamais revu ce lodge. »

En août 2021, après le premier article publié sur notre site à ce sujet, les policiers de Rennes alertaient déjà sur la recrudescence des fraudes au logement dans le département.

Les escrocs peuvent également payer une visite qui ne se présentera évidemment jamais. Ils fournissent également des numéros de téléphone importés de leur carte SIM.

La Direction de la Sécurité Publique Département 35 (DDSP35) a émis un message préventif, qui fait toujours l’objet, avec deux recommandations importantes : ne pas donner de documents officiels (avis d’imposition, carte d’identité, etc.) et ne pas donner de virements bancaires. ou bons de réduction.

Une erreur qui doit servir aux autres

« Les chèques Neosurf sont régulièrement utilisés par des couples séparés pour payer facilement des enfants qui habitent loin, ainsi que des proches en prison, pour acheter une cave », a expliqué à Actu Rennes, Loïc Vilboux, président de l’association. Bureaux de tabac d’Ille-et-Vilaine.

Deux semaines après la trahison, Albéric « garde le moral » et veut que son erreur aide les autres. L’étudiant n’a pas encore trouvé d’appartement et continue sa recherche. « Maintenant, j’aime communiquer uniquement par téléphone ou en personne », sourit le jeune homme.

Sa rentrée est prévue le 20 septembre 2022 et la rédaction d’Actu Rennes lui souhaite, ainsi qu’à tous les futurs arrivants, bon courage pour trouver un logement !