Alpine travaille actuellement sur des moteurs thermiques carburant à l’hydrogène. Pour la marque de Dieppe, il pourrait s’agir d’une proposition complémentaire au tout-électrique, réservée à des véhicules de niche.

Alpine travaille actuellement sur des moteurs thermiques carburant à l’hydrogène. Pour la marque de Dieppe, il pourrait s’agir d’une proposition complémentaire au tout-électrique, réservée à des véhicules de niche.

Avec

MaxK Sur le même sujet : Moteur à hydrogène : l’américain BorgWarner s’appuie sur le site du Loir-et-Cher pour achever sa transformation..

Alpine envisagerait des voitures de sport thermiques à hydrogène.

Électricité et hydrogène en parallèle

Alpine développe actuellement une gamme 100% électrique. Celle-ci sera composée d’une citadine sportive basée sur la future Renault 5 électrique, du crossover GT et de la remplaçante de l’A110 développée avec Lotus qui arrivera en 2026. Voir l’article : Jean-Baptiste Djebbari passe aux voitures à hydrogène. Mais la marque dieppoise ne renoncera peut-être pas au thermique pour tout. Elle travaille actuellement sur des moteurs à combustion interne utilisant l’hydrogène comme carburant, comme Toyota qui teste ce type de mécanisme en compétition depuis plusieurs mois.

Un futur trio électrique 100% alpin ne fera peut-être pas partie de la gamme complète.

« Le moteur à combustion interne peut durer plus longtemps que le carburant fossile pur », a déclaré le PDG d’Alpine, Laurent Rossi, aux journalistes belges de DH Les Sports+. « Nous avons un projet commun qui met en relation les motoristes de Viry avec les motoristes de Renault. Ils développent des versions hydrogène des moteurs thermiques liés aux grandes séries ou des séries plus limitées, comme les nôtres », a-t-il révélé, pensant à la combustion hydrogène comme alternative aux moteurs électriques.

L’hydrogène thermique a toujours été synonyme de voitures de sport vocales.

Un prototype Alpine avec un V6 à hydrogène ?

Dans les colonnes de la publication britannique Autocar, Laurent Rossi a déclaré : « L’hydrogène a la valeur écologique d’être très compatible avec l’électrification car la filière parallèle à l’hydrogène comme carburant est l’hydrogène pour les piles à combustible. Comme combustible, qui produit de l’électricité. […] Il faut trouver des alternatives qui ne soient pas vraiment compatibles avec l’électrification car l’électrification est l’avenir des voitures pour au moins 60 à 70 % du parc, qu’on le veuille ou non. Le responsable envisage l’hydrogène comme carburant pour « les utilités avec de grosses charges utiles et des trajets fixes », mais aussi pour les « voitures de grande puissance ».

Toyota teste une Corolla à hydrogène en compétition.

Renault multiplie les concepts à hydrogène

Alpine étudie actuellement la conception d’un prototype de carburant hydrogène. Laurent Rossi explique : « Nous pensons qu’un démonstrateur pourrait être réalisé avec de l’hydrogène comme carburant. Cette dernière pourrait alors être transposée à des modèles très performants et, pourquoi pas ?, à des routières. On sait que Le Mans promeut les piles à hydrogène, ce qui est une avancée. Mais nous voulons aller plus loin et utiliser l’hydrogène comme carburant pour alimenter un V6 hybride. Un prototype dédié, comme la Volkswagen ID.R électrique, « qui pourrait battre le record du Nürburgring ou quelque chose comme ça » est à l’étude, selon le patron d’Alpine.

Le concept Alpine A4810 est équipé d’une mécanique à hydrogène.

En 2035, il sera impossible d'acheter une voiture neuve à essence, diesel ou même hybride : seule la 100 % électrique sera autorisée
Ceci pourrez vous intéresser :
A partir de 2035, il sera impossible d’acheter une nouvelle voiture ou…

Quel avenir pour la voiture à hydrogène ?

Renault a présenté récemment plusieurs véhicules à hydrogène, mais tous sont équipés d’une pile à combustible, que ce soit le Master H2-Tech ou le concept Scenic Vision. Cependant, à quel point le groupe motopropulseur combine spécifiquement cette source d’énergie avec une petite batterie dans une configuration hybride hydrogène/électrique. Et Alpine avec l’institut de design de Turin IED a créé le concept de supercar A4810, le seul détail mécanique révélé est qu’elle utilise de l’hydrogène pour fonctionner, sans plus de détails. Cependant, plus encore que pour le tout électrique (d’autant que la pression politique en faveur de cette dernière solution est forte), le manque d’infrastructures dédiées à l’hydrogène réserverait cette solution à une niche. « L’hydrogène peut être une alternative viable pour des usages à demande atypique, même s’il ne s’agit que d’une très petite partie du champ. Par exemple, pour des charges très lourdes, en usage client comme en usage compétition. Nous étudions donc cela », conclut Laurent Rossi.

Le Renault Scenic Vision est équipé d’une pile à hydrogène.

Est-ce que l’hydrogène est l’avenir ?

Vers l’an 2024, grâce à la production de ce gaz il sera possible de générer près de 6 gigawatts d’énergie et environ 40 gigawatts en 2030. Ce plan européen, qui incite entre 180 et 470 milliards d’euros d’investissements à l’horizon 2050, participe à un expansion rapide de cet investissement. voitures à hydrogène dans les années à venir.

Quels sont les inconvénients d’une voiture à hydrogène ?

Pourquoi l’hydrogène est-il dans le futur ? Ce gaz est présent en abondance dans l’univers. Il entre surtout dans la composition de l’eau. Il est utilisé dans une pile à combustible, il est déjà utilisé aujourd’hui pour faire rouler des voitures. L’hydrogène peut émettre n’importe quelle pollution lorsqu’il est utilisé dans les voitures ou les trains.

Loire Atlantique : venez goûter l'eau rejetée par une voiture à hydrogène
Sur le même sujet :
Le 3 septembre, à La Baule (Loire-Atlantique), la Mission H 24 présentera…

Quel est l’avenir de l’hydrogène ?

En termes d’usage, Mobilité Hydrogène France estime que 250 stations pourraient être installées d’ici 2024, ce qui permettrait la circulation de 120 000 véhicules, principalement des véhicules utilitaires, des poids lourds, des cars et des bus.

Points noirs de la technologie de l’hydrogène Fabrication à forte intensité énergétique de piles à combustible et de réservoirs ; Voitures très chères et offre limitée; Le transport et le stockage de l’hydrogène est un réseau complexe et extrêmement limité ; Production d’hydrogène problématique.

Quel est le futur de l’hydrogène ?

En termes d’usage, Mobilité Hydrogène France estime que 250 stations pourraient être installées d’ici 2024, ce qui permettrait la circulation de 120 000 véhicules, principalement des véhicules utilitaires, des poids lourds, des cars et des bus.

Quelle voiture acheter en 2022 ?

Pourquoi l’hydrogène ne se développe-t-il pas ? La raison pour laquelle l’hydrogène est inefficace est le processus de transfert d’énergie nécessaire pour alimenter une voiture. C’est ce qu’on appelle parfois la transition des vecteurs énergétiques.

  • L’Agence internationale de l’énergie (AIE) déclarait dans un rapport datant déjà de 2019 que l’hydrogène est l’énergie du futur. En effet, grâce à ses faibles émissions de CO2, cette énergie semble être un choix crédible. Il est effectivement relié à une pile à combustible, cette énergie ne dégage pas de CO2.
  • Les 10 meilleures voitures neuves de 2022
  • Peugeot 3008.
  • Ford Puma.
  • Renault Mégane.
  • Jeu Volkswagen Golf 8.
  • BMW Série 1 2021.
  • Renault Clio V

Citroën C3.