FutureMag.fr : toute l'actualité sur l'innovation et le monde de demain
Économie

Alors que l’économie mondiale s’effondre, la croissance de l’Arabie saoudite est alimentée par les prix élevés du pétrole.

Alors que l'économie mondiale s'effondre, la croissance de l'Arabie saoudite est alimentée par les prix élevés du pétrole.

Alors que les perspectives de l’économie mondiale s’assombrissent en raison du risque de récession, l’Arabie saoudite fait partie des grands gagnants de la situation actuelle, marquée notamment par la crise énergétique en Europe. Après plusieurs années de baisse des prix du pétrole, la monarchie pétrolière profite de la hausse des prix du pétrole qui a accompagné la reprise post-Covid et la guerre en Ukraine. Résultat : au deuxième trimestre, son Produit Intérieur Brut (PIB) a bondi de 11,8 %, dans la lignée d’un premier trimestre déjà excellent avec une hausse de 9,6 %. Selon le Fonds monétaire international (FMI), la croissance annuelle de l’Arabie saoudite devrait augmenter de 7,6 % en 2022.

Cette augmentation est le résultat de « l’augmentation significative des activités pétrolières de 23,1%, en plus de l’augmentation des activités non pétrolières de 5,4% », a indiqué dimanche l’Autorité générale de la statistique.

De manière générale, la montée en puissance du pétrole brut profite aux pays exportateurs, y compris ceux du Golfe, courtisés par les puissances occidentales, qui leur demandent d’ouvrir les vannes de la production pour calmer les marchés et ainsi limiter l’inflation mondiale. Le prince héritier d’Arabie saoudite, qui dirige effectivement le pays depuis 2017, a reçu le président américain Joe Biden début juillet et a rencontré cette semaine le président français Emmanuel Macron.

Réunion cette semaine de l’Opep+

Pourtant, pour l’heure, l’Arabie saoudite, qui est en tête de l’OPEP+ avec la Russie, résiste et adhère aux engagements de production de ce puissant cartel de pays exportateurs. Avec une autre réunion de l’OPEP+ prévue cette semaine, les analystes ne s’attendent pas à un changement de politique. Sur le même sujet : E. Macron : « l’économie de guerre ». Vendredi, avec peu d’espoir d’une augmentation de l’offre à l’horizon, les prix du pétrole ont fini en hausse alors que les craintes d’un ralentissement de l’activité persistaient.

Le baril de West Texas Intermediate (WTI) américain pour livraison le même mois a terminé sur 2,28% à 98,62 dollars. Plus tôt dans la séance, le baril américain a grimpé de plus de 5 %. Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en septembre, qui est le dernier jour de cotation, a terminé à 110,01 dollars, en hausse de 2,67%.

« Les prix du pétrole ont augmenté après qu’Exxon et Chevron ont exprimé leur optimisme quant aux perspectives de la demande de brut et les attentes que l’OPEP+ n’augmentera pas la production en septembre », a déclaré Edward Moya d’Oanda.

Les acteurs du marché s’attendent à ce que l’Organisation des pays exportateurs de pétrole et ses dix partenaires (Opep+) laissent inchangés leurs objectifs de production pour septembre lors de leur prochaine réunion par vidéoconférence mercredi à Vienne, siège du cartel.

LA FAMILLE BEN LADEN FAIT UN DON DE 1 MILLION DE LIVRES AU FONDS PRINCE CHARLES

Le prince Charles, héritier de la couronne britannique, a accepté un don à sa fondation d’un million de livres (1,21 million d’euros) de la part de la famille Ben Laden, selon le Sunday Times. Plusieurs de ses conseillers auraient plaidé pour que la fondation n’accepte pas ce paiement de la richissime famille du cerveau des attentats du 11 septembre 2001, Oussama ben Laden, selon les sources citées dans l’article du journal britannique. Bien que les membres de la famille saoudienne qui ont rejeté Oussama ben Laden ne soient soupçonnés d’aucun acte répréhensible, cette information renforce l’attention autour de la fondation Prince Charles, qui fait l’objet d’une enquête policière lancée en février.

Cette enquête vise à établir si les dons à la Fondation Prince Charles ont été récompensés par des titres honorifiques et ont servi à soutenir une demande de naturalisation d’un homme d’affaires saoudien, Mahfouz Marei Mubarak ben Mahfouz. L’accord sur le don d’un million de livres par le patriarche de la famille saoudienne, Bakr ben Laden (demi-frère d’Oussama) et son frère Shafik, remonte à 2013 lors d’une rencontre à Londres entre Bakr ben Laden et le prince Charles, selon au Sunday Times.

Ian Cheshire, le président de la fondation, dit que le cadeau a été accepté à l’époque par les cinq administrateurs. L’affaire, sur laquelle Scotland Yard a lancé une enquête, a été révélée l’année dernière et impliquait l’héritier du trône britannique de 73 ans.

Son ancien chambellan adjoint Michael Fawcett, supposé très proche de Charles, est soupçonné d’avoir usé de son influence pour aider l’homme d’affaires saoudien ben Mahfouz, généreux donateur d’associations caritatives liées à la monarchie britannique, à obtenir une décoration. Mahfouz Marei Mubarak ben Mahfouz, qui nie tout acte répréhensible, aurait fait don d’importantes sommes d’argent à des projets de restauration. Michael Fawcett a démissionné en novembre 2021. Une enquête a également été lancée en novembre dernier par le régulateur caritatif anglais pour examiner si la fondation Mahfouz, du richissime homme d’affaires saoudien, a reçu des dons qui étaient destinés à celle du prince Charles.

« L’enquête examinera si les dons reçus par la Fondation Mahfouz étaient destinés à l’organisation, s’ils ont été utilisés comme prévu par les donateurs et s’ils doivent être restitués », a déclaré la commission à l’époque. .

La Fondation Prince Charles, créée en 1986, n’est cependant pas réglementée par cette commission mais dépend du régulateur écossais des organismes de bienfaisance. Ce dernier a également ouvert une enquête mais sur plusieurs centaines de milliers d’euros d’un donateur russe cette fois.

Le groupe Ben Laden, le plus grand bâtisseur d’empire d’Arabie saoudite fondé par le père d’Oussama Ben Laden en 1931, s’est enrichi pendant des décennies grâce à sa proximité avec la famille royale. Mais il est maintenant plein de dettes.

Lire aussi :
& gt; & gt; L’économie du Vietnam sous le contrôle de banques…

Newsletter – La Tribune 12h

Du lundi au vendredi, votre date de déjeuner avec Ceci pourrez vous intéresser : La suspension des approvisionnements en gaz de la Russie, « plus grande menace » pour l’économie allemande.

A voir aussi :
Qui a créé l’inflation ? L’inflation est d’abord perçue comme un phénomène…

Inscription à La Tribune 12h

toute l’actualité économique

Créer un compte

Merci pour votre inscription !

Du lundi au vendredi, votre rendez-vous du midi

avec toute l’actualité économique

Dernière étape : confirmez votre inscription dans le mail que vous venez de recevoir.

Inscription à la newsletter La Tribune 12h

Pensez à vérifier vos courriers indésirables.

A bientôt sur le site de La Tribune et dans nos newsletters,

Inscription à La Tribune 12h

La rédaction de La Tribune.

Connexion à mon compte

Tous les jeudis, les dernières nouvelles

Merci pour votre inscription !

Dans votre boîte aux lettres à 9h.

Vous êtes déjà inscrit !

Voulez-vous vous inscrire à la newsletter?

Réinitialisez votre mot de passe

Du lundi au vendredi, votre rendez-vous du midi

Email envoyé !

avec toute l’actualité économique

je n’ai pas encore de compte

Qui est l’arabe le plus riche au monde ?

A bientôt sur le site de La Tribune et dans nos newsletters,

La rédaction de La Tribune.

Qui est l’homme le plus riche de l’Arabie saoudite ?

Découvrez toutes les newsletters de La Tribune

Qui est le plus riche du monde 2021 2022 ?

La rédaction de La Tribune

Quelles sont les ressources de l’Arabie saoudite ?

Veuillez saisir l’adresse e-mail fournie lors de la création de votre compte,

pétrole

Quelle est l’activité principale de l’Arabie ?

Réserves de pétrole.

Quelles sont les ressources minières de l’Arabie saoudite ?

Production d’huile.

Qui est l’homme le plus riche du Moyen-orient ?

Consommation d’essence.

Exportations de pétrole.

Qui est le plus riche de l’Arabie saoudite ?

Organisation du secteur pétrolier.

Quel est la famille la plus riche du monde 2021 ?

Oléoducs.

Qui est l’homme le plus riche en Arabie saoudite ?

Réserves de gaz naturel.

Production de gaz naturel.

Quelle est la famille royale la plus riche ?

Quelle est la richesse de l’Arabie saoudite ? L’Arabie saoudite conserve sa place dans la liste des pays les plus riches du monde en 2021, avec un produit intérieur brut estimé à 876 milliards de dollars par le FMI. Un chiffre en hausse de 4,8% par rapport à 2021.

Qui est le plus riche entre l’Arabie saoudite et la France ?

Cependant, l’économie de l’Arabie saoudite est presque entièrement basée sur le pétrole, la croissance du PIB étant étroitement liée à la croissance réelle du pétrole. En 2021, la hausse des prix du pétrole et la stabilisation de la pandémie de COVID-19 ont contribué à une croissance du PIB estimée à 2,8 % (FMI).

Related posts

L’impact limité des sanctions occidentales sur l’économie russe

2 mois ago

En Chine, la politique zéro Covid met en lumière le ralentissement économique

5 mois ago

« Vous devenez insignifiant » : le ministre brésilien de l’Economie attaque la France

2 mois ago
Quitter la version mobile