FutureMag.fr : toute l'actualité sur l'innovation et le monde de demain
Culture numériques

4e édition du colloque Dictionnaires et culture numérique dans la francophonie

4e édition du colloque Dictionnaires et culture numérique dans la francophonie

Université de Corse Pasquale Paoli, Corte (Corse)

Dictionnaires et culture numérique dans le monde francophone

4e édition 1 et 2 juin 2023, Università di Corsica Pasquale Paoli, Corte (Corse)

La lexicographie numérique est désormais un moyen standard et conventionnel d’accéder aux ouvrages de référence. Aujourd’hui, les pratiques de production, d’archivage, de diffusion et de consultation sont mises à jour en ligne. Ce colloque porte sur l’impact du numérique sur la conception, la production et la réception des dictionnaires de langues dans le monde francophone et invite les spécialistes à réfléchir sur l’impact de ces transformations, notamment sur la lexicographie, mais aussi sur la description des langues. au sens large, à la fois linguistiquement et sociolinguistiquement.

Pour la prochaine édition du colloque, nous proposons trois axes d’intervention, qui ne s’excluent pas mutuellement, et dont chacun couvre des angles différents :

1) Dictionnaires en ligne des langues minoritaires dans le monde francophone

« Le français sur Internet se porte plutôt bien. Il se classe 4ème, devant notamment les chinois et les anglophones » (OIF[1]). Qu’en est-il des autres langues essayant de s’implanter en territoire dominé par le français ? Cet axe s’intéresse aux dictionnaires numériques monolingues ou bilingues créés dans la dynamique de revitalisation et d’amélioration linguistique. Qu’ils soient créés par des institutions publiques, des associations ou des lexicographes amateurs, ces dictionnaires donnent de la visibilité aux langues minoritaires. Au-delà de la visibilité, quels sont les enjeux pour ces dictionnaires en ligne ? Comment sont-ils fabriqués ? Comment coexistent langues dominantes et dominantes dans les dictionnaires bilingues ? Quelle est la légitimité de ces dictionnaires pour les langues en cours de développement ? Comment les utilisateurs les perçoivent-ils ? 2) Augmentation des néologismes

Saisir de nouveaux mots ou significations dans des dictionnaires est une tâche répétitive. Quel que soit le lieu, ces néologismes font souvent débat, et les versions gratuites en ligne des dictionnaires commerciaux sont parfois un banc d’essai pour leur validation (pensez à la sortie automne 2021 du Robert Dico en ligne chez iel). Parfois, ils sont considérés comme trop proches d’une autre langue, parfois inutiles, parfois inappropriés. Le plus souvent, ces jugements sont empreints d’idéologies. D’autre part, qu’est-ce qui motive le choix des néologismes ? Comment les compilateurs des dictionnaires ont-ils fait ce choix ? L’autorité et la représentativité des dictionnaires font-elles de ces mots nouveaux des références pour les utilisateurs et les professionnels ?

3) Les dictionnaires, objets porteurs de culture et d’idéologies

Depuis plus de 50 ans, il est établi qu’« un dictionnaire est une description de la culture et en ce sens [que] c’est un texte culturel » (Dubois et Dubois, 1971 : 99). Plusieurs chercheurs ont fait de cet ouvrage de référence un corpus sociolinguistique (Rey, 2008) et y ont identifié les valeurs de la société, y compris ses aspects les moins glorieux : discrimination, sexisme, racisme et autres idéologies (Beaujot, 1989 ; Boulanger, 1999 ). , 2001; Lehmann, 1981, 1989, Kottelat, 2009 et 2010, etc.). Les choses ont-elles changé depuis l’avènement des dictionnaires en ligne ?

Différents aspects de la lexicographie numérique peuvent être ici abordés au prisme des idéologies. Les dictionnaires collaboratifs présentent-ils une image plus fragmentée et moins homogène que les dictionnaires à source unique ? Les agrégateurs font-ils resurgir des biais que l’on croyait disparus ? Une nouvelle lexicographie émerge-t-elle sur le web, ou des schémas dominants se reproduisent-ils malgré le changement de format ? Peut-on encore parler du dictionnaire comme texte culturel en 2023 ?

En plus des axes proposés, des propositions respectant le thème du colloque seront étudiées. SOUMISSION DE PROPOSITION Si vous souhaitez présenter une communication au colloque, merci d’envoyer votre proposition, maximum 500 mots (sans références bibliographiques) d’ici le lundi 31 octobre 2022 à sorba_n@univ-corse.fr et nadine.vincent@usherbrooke.ca .

Les présentations durent 20 minutes (suivies d’une discussion de 10 minutes).

Langue de la conférence : français.

31 octobre 2022 : date limite de dépôt d’une proposition de communication

30 novembre 2022 : réponse du comité scientifique et avis aux auteurs

1er et 2 juin 2023 : INSCRIPTIONS au colloque

Il n’y a pas de frais d’inscription.

La conférence sera suivie d’une publication.

Nicolas Sorba, Université Pasquale Paoli de Corse (Corse)

Nadine Vincent, Université de Sherbrooke et CRIFUQ (Québec)

COMITÉ SCIENTIFIQUE Alain Di Meglio, Università di Corsica Pasquale Paoli (Corse) Kaja Dolar, CREE, Inalco (France) Meri Larjavaara, Åbo Akademi University (Finlande) Bruno Maurer, Université de Lausanne (Suisse) Chiara Molinari, Universitià deglio (Italie) Christophe Rey, CY Cergy Université de Paris (France) Nicolas Sorba, Università di Corsica Pasquale Paoli (Corse) Marie Steffens, Université de Liège (Belgique) et Universiteit Utrecht (Pays-Bas) Nadine Vincent, Université de Sherbrooke et CRIFUQ (Québec)

RÉFÉRENCES BEAUJOT, Jean-Pierre (1989) « Dictionnaires et idéologies », in Franz-Josef Hausmann (dir.), Encyclopédie internationale de lexicographie, Berlin : De Gruyter.BOULANGER, Jean-Claude (1998), « À propos de l’arrimage entre les Dictionnaire et Néo-Bienveillance », dans Denise Deshaies et Conrad Ouellon (dir.), Linguistes et enjeux linguistiques au Québec : Regards croisés, Québec : Centre international de recherche en aménagement linguistique, pp. 160-171. BOULANGER, Jean-Claude (1999 ). « L’épisode Neobesus dans les dictionnaires scolaires: un protocole pour écrire des exemples de prénoms », Romanistik in Geschichte und Gegenwart, vol. 5, n° 1, p. 67-95.DUBOIS, Jean et Claude Dubois (1971) Une introduction à la lexicographie : un dictionnaire. Paris : Larousse.KOTTELAT, Patricia (2009) « Lexicographie et clichés doxiques : la persistance des stéréotypes sexistes dans un dictionnaire académique moderne, Robert Junior 99 », Studi e Ricerche, Quaderni del Dipartimento di Scienze del Linguaggio e Comparate Moderne dell’Università di Turin, n° 4, Alessandria : Edizioni dell’Orso, p. 165-185.KOTTELAT, Patricia (2010) « Définitions lexicographiques et idéologie : ambiguïtés discursives dans les définitions raciales, traces de la persistance des stéréotypes racistes ? », Publif@rum, n° 11 Autour de la définition.LEHMANN, Alise (1981) Analyse lexicographique du discours : Le corps genré illustré dans PetitLarousse entre 1906 et 1980, Thèse de doctorat, Université Paris VIII.LEHMANN, Alise (1989) « Représentations idéologiques dans Discours du dictionnaire. Diversité des lieux et des procédures », Lexiques, pp. 106 à 112. REY, Christophe (2008) Dictionnaire et Société, Paris : Honoré Champion.

[1] https://observatoire.francophonie.org/le-francais-langue-de-communication-et-des-affaires/le-francais-dans-les-medias-et-sur-internet/

adresse

Université de Corse Pasquale Paoli, Corte (Corse) Lire aussi : Le manga numérique vient bousculer la loi sur le prix unique du livre.

A voir aussi :
Piégée par les grands courants sociaux du recrutement, de la performance au…

Related posts

Royaume-Uni : Summer of Discontent / Connecté-déconnecté : nos vies sous influence numérique

1 mois ago

Orange. Le CCAS propose des ateliers numériques

3 mois ago

Vandoeuvre-lès-Nancy. Le numérique dans tout

4 mois ago
Quitter la version mobile