Jugaad : tour du monde des innovations frugales

Jugaad : tour du monde des innovations frugales

Jugaad : tour du monde des innovations frugales

14 Mars 2014
Jugaad est un terme hindi qui désigne le fait d’improviser des solutions efficaces à partir de ressources très limitées. En d’autres termes : “faire plus avec moins”.
Innovation frugale
Jugaad
Manskh Pradjapati

Sur les routes indiennes, les meilleurs ambassadeurs de l’esprit jugaad sont sûrement ces “camions” faits de tôle et de planches, dont les moteurs sont en fait des pompes d’irrigation recyclées.

Au regard des moyens employés, les résultats sont être saisissants. L’idée a donc fait son chemin jusqu’aux directions des grandes entreprises, sous le nom d’”innovation frugale”. Il s’agit d’une approche alternative de l’innovation qui vise à apporter la meilleure réponse possible au besoin du consommateur, à un coût minimal.

 

 

Il ne faut pas confondre “innovation frugale” et “low-cost”. Quand le low-cost se fait au dépend de la qualité d’un produit, le “frugal” se fait en éliminant l’accessoire. Un smartphone “low cost” pourra aller sur internet et prendre des photos, mais il cessera de fonctionner en cas de choc. À l’inverse, le téléphone “frugal” ne sert qu’à appeler ou envoyer des messages, mais vous pouvez le faire tomber dans un seau d’eau.

 

Mangalyaan, le satellite Jugaad

 

Il aura fallu cinq ans et 671 millions de dollars à la NASA pour envoyer la sonde MAVEN sur Mars. Le 5 novembre dernier, l’Indian Space Research Organisation faisait décoller sa première fusée vers la planète rouge au terme d’un programme qui n’aura duré qu’un an et demi et coûté seulement 73 millions.

 

 

 

La clé de ce succès ? Jugaad. Fruit de l’assemblage de de composants existants, la sonde Mangalyaan n’est pas le bijou de technologie qu’est MAVEN, mais elle fonctionne. Et elle aura coûté moins cher qu’un Boeing.

 

Un béton spécial bidonville

 

Pour proposer un produit collant aux besoins du consommateur, il faut être à l’écoute de celui-ci. Pour vendre du ciment aux habitants du bidonville de Dharavi, le bétonnier Lafarge a donc créé un produit sur mesure.

 

 

 

 

Il s’agit d’un béton prêt à l’emploi, à prise tardive. Impossible en effet de faire entrer une bétonnière dans les ruelles. étroites et bondées de ce quartier de Bombay. Fabriqué en périphérie du bidonville, ce ciment peut ensuite être transporté à l’intérieur à moto.

 

Mitticool, le réfrigérateur en argile

 

Mansukh Prajapati est potier. Il a inventé un réfrigérateur qui fonctionne sans électricité, sur le même principe que la transpiration.

 

 

Il s’agit d’un cube d’argile aux parois creuses dans lesquelles on verse de l’eau. L’énergie nécessaire à l’évaporation de cette eau est puisée dans la chaleur de l’air environnant. Très simple, ce principe physique permet de refroidir le compartiment du Mitticool suffisamment pour pouvoir y stocker fruits et légumes pendant plusieurs jours.

 

 

 

Manskh Pradjapati explique son projet en détail lors d’un conférence du TED TalentSearch.

 

Tata nano, la voiture la moins chère du monde

 

Dans les métropoles indiennes, il n’est pas rare de croiser une famille de quatre entassée sur une seule mobylette. La Tata Nano répond au besoin de sécurité de ces foyers en proposant un véhicule stable, offrant la protection d’un habitacle, au prix d’un deux roues.

 

 

Tout à du être repensé: pas de coffre pour pouvoir mettre le moteur à l’arrière, des roues réduites pour être manoeuvrable sans direction assistée, pas de radio ni de climatisation de série. À l’arrivée, quatre roues et une carrosserie pour la voiture la plus simple du monde, au prix de 1560 euros.